49. BOOK – Parole aux femmes, Selom C. Mensah

Que dirait la femme que je suis si la parole lui était donnée? Que choisirait-elle de raconter ou de dénoncer? Dans l’intimité d’une assise entre amis ou face à une foule d’inconnus, avec courage et sans aucune crainte d’être jugée, moquée ou blâmée, de quoi parlerait-elle?
Que livrerait mon âme de ses peines, de ses joies, de ses batailles ou de ses secrets?

____________________

Dans les poèmes de Selom C. Mensah, j’ai trouvé une invitation à l’observation et à la réflexion sur le monde qui nous entoure, mais surtout un appel à tendre l’oreille vers les femmes qui souhaitent et qui ont besoin de s’exprimer. A travers des proses, des vers, des textes exclusivement parfumés de féminin, l’auteure parle d’amour ; celui qui blesse et qui meurtrit, mais aussi et surtout celui qui reconstruit, qui soigne et aide à retrouver le souffle perdu. Selom C. nous raconte également la résilience face à une parentalité avortée, le désir criant de devenir maman auquel l’univers refuse de répondre favorablement. Elle ne se prive pas non plus de mettre le doigt sur les violences conjugales et les agressions contre les petites filles qui minent notre société; et pour cela, je la remercie car il ne s’agit pas là d’un recueil uniquement de jolis poèmes où tout est rose et édulcoré : les textes sont également engagés, parfois dérangeants et dénoncent ce que certains continuent de taire et d’étouffer.

__________________

Que ce soit avec « J’ai appris », « Ciel noir » ou encore « Petite âme », la lecture de ces vingt-six poèmes est une visite que l’on se rend d’abord à soi-même en tant que femme, mais aussi que l’on accorde à une amie, une sœur, ou une inconnue… C’est qu’il y a également de la magie dans les poèmes de Selom C. Mensah : cette possibilité qu’ils offrent de se les approprier et d’en faire une fable personnelle sur la base d’un vécu ou d’une expérience nous fait voyager. Pour certaines lectrices, je pense qu’il s’agira d’une déconnexion le temps d’un texte, d’une page, quand pour d’autres il sera question d’une profonde reconnexion à soi.

‘J’ai appris que faire sourire les autres, est la plus belle de mes réponses
J’ai appris que ce qui ne m’a pas tuée, m’a rendue incontestablement plus forte encore
J’ai appris que ma gentillesse, n’est ni signe de naïveté, ni signe de faiblesse
J’ai appris que pardonner à l’autre, c’est aussi et avant tout se pardonner à soi’
Extrait du poème J’ai appris

Il est vrai que certains passages de cette balade poétique sont douloureux, qu’ils font vibrer le cœur d’une façon quelque peu inattendue. On se sent mis à nu. En tant que femme on peut parfois avoir l’impression d’avoir été celle à qui Selom a pensé en écrivant ses textes. Mais la douleur que nous fait ressentir l’auteure est apaisante, réconfortante, et le temps de passer à la page suivante, on se surprend à faire la rencontre de nouvelles proses plus joyeuses, qu’elle choisit de construire pour dire, pour raconter la féminité et donner le sourire aux lecteurs qui passent par là. On croise du courage dans ces proses, de l’audace, des rêves pour lesquels il faut se battre et la rage de vivre ; des thématiques intéressantes qui, je l’avoue, m’ont donné envie par moment d’en avoir un peu plus à lire, plus de mots, plus de paragraphes, d’avoir davantage à découvrir sur ces femmes qui se racontent, qui nous racontent leur réalité, leurs émotions.

Et parce qu’ils font partie de nos vies de femme, ne sont pas oubliés nos pères, nos époux, nos amants, tous nos hommes pour lesquels l’auteure n’est pas sans reste ; le poème ‘Mon 1er héros’, par exemple, est un chant d’amour au père de l’auteur mais également à tous les pères aimés de leurs enfants.

‘J’ai appris à danser dans tes bras
Tu étais mon roi, mon héros, mon tout : papa
Je mettais sur les tiens mes petits pieds
Pour suivre de près tes déhanchés’
Extrait du poème Mon 1er Héros

___________________

Je me suis sentie belle, je me suis sentie forte, je me suis sentie fière d’être une femme en lisant Parole aux femmes. Ce recueil fait du bien, et rassemble autour d’une même force, d’une même cause, d’une même identité : la Féminité. L’auteure a su y mettre beaucoup de bienveillance que j’ai pu toucher du doigt à quasiment toutes les pages. Une œuvre qui constitue à mes yeux un appel à être un peu plus à l’écoute de nous-même mais aussi et surtout des personnes qui nous entourent. S’ouvrir à l’histoire des autres, accepter la sienne, apprendre à avancer lorsqu’il est temps de passer à autre chose, et parfois ne pas trop se prendre au sérieux sont quelques-unes des leçons de vie que j’en tire.

Ce recueil me confirme enfin qu’il est important de mettre des mots sur ce que nous vivons, sur notre parcours, sur nos blessures, comme le fait l’auteure. Raconter notre histoire est une manière de célébrer notre existence mais aussi celle des autres. Après tout, la vie est aussi une succession d’expériences qu’il ne faut pas craindre d’embrasser et de commémorer…

____________________

« L’amour, il y a quoi de plus beau ? »
Extrait du poème Lune mon amour, de Selom C. Mensah

Pour vous procurer votre recueil, contactez l’agence Mandev Projects (sur Instagram @mandev_projects)
Et retrouvez l’auteure également sur Instagram @selomcrys.

Je suis Manouchka. Sur ce blog, je partage mes lectures, mes pensées, mes écrits. Vos retours enrichissent le débat, n’hésitez donc pas à me laisser vos commentaires et vos avis. Et par dessous tout, merci de me lire !
A bientôt !