19. BOOK – Le Prophète, de Khalil Gibran

khalil gibran

Pourquoi ai-je tant tardé à lire cet ouvrage? Voilà le genre de livre que je veux constamment voir sur ma table de chevet, que je prendrai plaisir à feuilleter avant de me coucher, dont je garderai les phrases en mémoire en réponses à certaines questions existentielles. J’ai acheté ce petit bouquin de 110 pages alors que je me promenais encore une fois à la Librairie Bon Pasteur. J’adore y passer mon temps libre, même lorsqu’il ne s’agit que 10 petites minutes, j’y trouve une espèce d’énergie revigorante qui me fait vraiment beaucoup de bien. Et ce jour là, je suis tombée sur Gibran. Comment résister quand je lis en 4e de couverture qu’il est d’origine libanaise, comme mon tendre papa! Je n’ai qu’une envie, découvrir ce petit recueil entre la poésie et le développement personnel.

Je vous fais une confidence, je déteste écrire dans mes bouquins. Souligner des paragraphes entiers, faire des dessins avec mon stylo sur les pages, ce n’est vraiment pas pour moi. J’ai vraiment l’impression d’abîmer le livre et de l’envoyer à la casse. Mais dès la lecture des toutes premières pages du Prophète, une petite voix a résonné dans ma tête : « Manouchka, il y a trop de richesse dans ce bouquin, il faut que tu fasses ressortir les passages qui te parleront pour y revenir à chaque fois que tu en ressentiras le besoin ». Et ça n’a pas loupé!

Le penseur Gibran livre dans ce petit recueil des messages profondément bienveillants sur différents thèmes de la vie : l’amour, l’amitié, le travail, le plaisir, la prière et plein d’autres. En quelques phrases, il pose la question de ce qui devrait être important en chacun de ces thèmes, avec encore une fois beaucoup de bienveillance. C’est un chant de liberté et de célébration de la vie que j’ai entendu entre chacune des lignes de ce livre. Un appel à aimer la vie, à accepter le prochain, à être en harmonie avec soi-même et surtout je trouve, à cultiver la simplicité. J’ai beaucoup appris grâce à cet ouvrage. Je l’offrirai à ceux qui comptent pour moi, un cadeau d’anniversaire, ou juste pour le plaisir de partager.

Je vous invite à vous procurer ce livre si vous ne l’avez pas déjà, et le garder tout près de vous. Votre sac à main, votre table de chevet, votre terrasse, afin que vous ayez la possibilité d’en lire quelques mots le plus souvent possible. Une merveille.

Quelques extraits pour terminer :

« L’amour ignore sa profondeur jusqu’à l’heure de la séparation. »

« L’amour ne donne que de lui-même et ne prends que de lui-même. L’amour ne possède pas et ne saurait être possédé. Car l’amour suffit à l’amour. »

« Plus profonde est l’entaille découpée en vous par votre tristesse, plus grande est la joie que vous pouvez abriter. »

« De même que le noyau doit se fendre afin que le cœur du fruit se présente au soleil, ainsi devrez-vous connaître la douleur. »

« Personne ne peut vous apprendre quoi que ce soit qui ne repose déjà au fond d’un demi-sommeil dans l’aube de votre connaissance. »

« Vous êtes bons de diverses façons, et quand vous ne l’êtes pas, cela ne signifie pas que vous soyez mauvais, seulement que vous traînez et paressez. »

Et plein d’autres encore que je vous invite à découvrir directement dans le bouquin.

Bisous,
Manouchka.