43. BOOK – Gagnant ou perdant, à nous de choisir ! ou Attitude is everything de Jeff Keller

« The greatest mistake a person can make is to be afraid of making one. »
Elbert Hubbard

J’ai appris à faire du vélo lorsque j’avais 9 ans. Ou 10 ans peut-être.

C’est devant sa jolie petite maison de la Cité du Port* que la mère de ma meilleure amie de l’époque avait entrepris de m’enseigner l’art de rouler à bicyclette. La rue sur laquelle j’allais être baptisée était faite d’argile rouge, légèrement sablonneuse sur les côtés et bordée de quelques haies végétales et d’arbres. Je me souviens m’être lancée sans roues stabilisatrices dès le premier coup. Après tout je n’étais plus un bébé et j’avais confiance en moi. Je savais que je pouvais le faire.

Ce que par contre j’ignorais, c’est que les essais prometteurs de la première journée se solderaient par une vilaine chute sur un vieux stipe de cocotier. Résultat des courses : une jambe blessée et ensanglantée sur toute sa longueur. Heureusement, rien de bien méchant puisqu’avec une belle dose de mercurochrome, les dégâts avaient été minimisés. C’est plus motivée que jamais que je suis remontée le lendemain sur mon vélo et ai continué à m’exercer, pour finir par pédaler comme une grande fille au bout de deux ou trois jours.

Je retiens de cette vieille histoire que je n’avais pas peur. Ni de me faire mal, ni d’échouer. Et je n’avais toujours pas peur lorsque j’ai appris à nager sans bouées. Ou lorsque je suis montée à cheval pour la première fois. Ou encore lorsque j’ai appris à conduire en une soirée aux côtés de mon père (oui, en une soirée).

J’avais confiance en moi. Je savais très bien que des erreurs seraient commises au cours de chacun de ces apprentissages, mais elles ne me faisaient absolument pas peur. L’idée ne me traversait même pas l’esprit qu’elles pourraient m’empêcher d’atteindre mes objectifs. J’avais une attitude de déterminée.

__________

« Attitude is everything. »
Jeff Keller

Il y a quelques semaines je vous disais dans cet article mon désir et ma volonté de me frotter à la littérature anglophone à partir de cette année. Je suis vraiment ravie de pouvoir aujourd’hui partager avec vous un avis sur ce premier bouquin que j’ai adoré lire et que j’ai trouvé extrêmement stimulant.

Dans un style qui se veut simple, épuré et accessible à tous, Jeff Keller explique comment il est possible de prendre le contrôle de sa vie et d’atteindre son plein potentiel en adoptant une attitude positive et constructive. Pour cet auteur, l’attitude passe par trois points essentiels que sont la pensée, la parole et les actions.

En s’appuyant sur des anecdotes personnelles et sur des exemples tirés de la vie de personnes qu’il a croisées ou de son entourage proche, Jeff Keller montre à quel point la négativité peut concrètement impacter le cours de notre vie, limiter notre capacité à saisir les opportunités qui se présentent à nous, et même nous conduire à l’échec. Aussi, l’auteur n’hésite pas à fournir au lecteur de nombreux conseils et astuces pour améliorer son système de pensée, contrôler positivement sa parole et diriger ses actions pour réussir à adopter une attitude constructive face aux circonstances de la vie.

__________

Si cette lecture a fait remonter en moi le souvenir de la petite fille à vélo que j’étais, c’est bien parce qu’aujourd’hui je suis pleinement consciente de tous les blocages que je suis capable de me mettre sous l’influence du sentiment de la peur. Il arrive que mon attitude soit fortement négative face à certains aspects de la vie et cela n’a évidemment rien de favorable. Nous sommes d’accord qu’il y a plus à perdre à ne pas oser, qu’à se lancer dans l’inconnu ! Si plus jeune j’avais concentré mon attention sur les dangers du vélo sans roues stabilisatrices et sur mes appréhensions, j’aurais imaginé toutes sortes de scénarios catastrophes et ne me serai sans doute pas lancée à la conquête de la ruelle en argile rouge!

Lorsque j’ai lancé le club de lecture en 2018, je ne savais absolument pas où j’allais, ni ce que le projet donnerait. J’avais certes peur d’être ridicule, peur que personne n’adhère au concept. Mais après avoir en discuté avec quelques proches, j’en étais venue à la simple conclusion que toutes ces peurs étaient des pensées limitantes et que le plus important devait résider dans la satisfaction d’avoir essayé quelque chose que je désirais profondément.

Aujourd’hui le club Le Colibri est toujours là. Il est vrai que le Covid-19 nous a quelque peu ralentis dans nos activités mais la dynamique est enthousiasmante, l’ambiance et les échanges sont constructifs et ma tête ne cesse de bouillonner d’idées pour ce petit bébé. Je n’éprouve que de la reconnaissance lorsque j’y pense.

__________

Le livre Attitude is everything rappelle qu’on ne peut pas être négatif et rêver d’avoir au même moment des résultats de gagnant. Ce n’est pas comme cela que ça marche. Il est important d’exercer son mental à percevoir le meilleur de ce que nous sommes, même lorsque c’est difficile.

L’attitude positive est semblable à un muscle que l’on doit entraîner au quotidien. Prenons une feuille de papier par exemple et faisons la liste de toutes les choses qui méritent que nous nous réjouissions et concentrons-nous dessus quelques instants ; ça fait du bien, ça ne change pas le cours de la vie sur le coup mais il est indéniable que cela fait du bien ! « Je suis une bonne personne ». « Je mérite le meilleur ». « Ce sera peut-être long mais j’y arriverai à force de persévérance ». « Je réussirai ». Voilà le genre de pensées – et de paroles! – positives et bienveillantes qu’il est important d’avoir vis-à-vis de soi-même.

Il ne faut pas hésiter à prendre le taureau par les cornes et s’occuper de soi. Personne ne viendra le faire pour nous, à notre place. Il est vrai que certains s’en feront et s’inquièteront pour nous, mais à la fin de la journée ils retourneront toujours à leurs activités ou à leurs soucis, car oui tout le monde a sa propre vie à gérer!

Une amie, il y a quelques jours, me disait que je devais me donner le droit d’être parfois négative, de lâcher prise, d’être triste en parlant d’épisodes passagers de baisse de moral. Et elle a absolument raison. Mais contaminer les autres est une autre histoire. Personne n’aime être assaihi de gémissements plaintifs. Et puis de toutes les façons, que vous alliez bien ou pas, le monde continuera de tourner. Plus tôt on se fait à cette idée, plus vite on rebondit, et moins on a d’attentes vaines.

Attitude is definitely everything!

* Quartier de Lomé

__________

Je suis Manouchka. Sur ce blog, je partage mes lectures, mes pensées, mes écrits. Vos retours enrichissent le débat, n’hésitez donc pas à me laisser vos commentaires et vos avis. Et par dessous tout, merci de me lire !
A bientôt !