34. Une science, un chat et quelques électrons

La méditation est une de mes meilleures amies.
(Je n’aurais jamais cru pouvoir le déclarer un jour.)

Je fais partie de ces personnes qui réfléchissent beaucoup, sur tout, tout le temps. Je me pose énormément de questions. Sur la vie, sur les raisons de mon existence, sur la couleur des fleurs, sur mes relations aux autres. Sur tout, tout le temps. A cela, il convient d’ajouter mon hyper sensibilité qui est loin d’être une partie de plaisir au quotidien.

Avant de découvrir la méditation, toutes ces émotions m’épuisaient et me vidaient littéralement de mon énergie. J’avais l’impression en fin de journée d’avoir couru trois marathons. Aujourd’hui je ne suis pas encore sur le point d’entrer en lévitation, mais je dois dire que j’ai fait quelques progrès encourageants sur la gestion de mes émois.

__________

Mon premier cours de yoga m’a été offert par ma sœur, il y a 5 ans. Je me souviens de cette petite pièce sombre où nous étions six participants, installés chacun sur un tapis de couleur. Chaque mouvement que nous devions effectuer était guidé par la douce voix de notre coach, une élégante femme blonde d’origine allemande. Une petite musique de fond, mêlant flutes, cloches tibétaines et bruits de nature, contribuait à nous relaxer. Il me revient qu’à un moment du cours, nous devions nous allonger et imaginer que nous étions à la plage, en bord de mer, à profiter de la fraîcheur de l’eau sur nos pieds et de la douceur du vent sur notre peau. C’était vraiment très agréable.

Cette première expérience avait été si forte et si intense que je me souviens en avoir pleuré. J’avais réussi pendant une heure à m’évader, à sortir de la tourmente de mon esprit, à oublier mes quelques douleurs physiques, et à être juste là, en paix, en vie, en harmonie avec moi-même. Je découvrais le yoga, la méditation et c’était génial ! A la fin du cours, je n’avais qu’une envie : recommencer.

Aujourd’hui, grâce à une pratique régulière, la méditation m’aide à canaliser le volcan qui brûle en moi et à prendre de la distance sur certaines circonstances de la vie. Méditer m’apprend à observer ce qui se passe sans être dans l’agitation. Avec le temps, je travaille à accueillir intelligemment mes émotions et mes différents ressentis, à discipliner mon énergie et à être dans le moment présent. C’est une activité que j’essaye de m’offrir au quotidien, sur dix à trente minutes selon le temps dont je dispose.

__________

Dans le cadre de l’atelier d’écriture organisé par Befoune C. auquel je participe depuis quelques semaines, il nous a été demandé de lire un texte sur l’expérience du chat de Schrödinger. Cet article retrace une expérimentation menée par le scientifique Erwin Schrödinger ayant pour but de démontrer les limites de la physique quantique dans le monde macroscopique.

Ce n’est vraiment pas le type de lecture que je fais généralement, bien que j’admette que la science soit un domaine fort passionnant. Toutefois, ma curiosité a été interpelée. Je me suis donc retrouvée sur YouTube à regarder des vidéos traitant de physique quantique, d’électrons, de photons, pour finir par aboutir de clic en clic à du contenu présentant des notions de méditation associée aux lois quantiques.

Selon la méditation quantique (*), l’être humain est capable de guérir le corps physique grâce aux pensées et aux énergies. En clair, nos pensées et celles que nous absorbons influencent l’état de notre corps physique, notre santé, et même notre réussite! Autrement dit, en tant qu’être humain faisant partie d’un tout beaucoup plus grand que nous, il serait complètement erroné de nous arrêter uniquement à notre dimension corporelle : nous sommes faits de matière mais aussi d’énergies!

__________

Personnellement, je suis une adepte de la méditation de pleine conscience. C’est celle que je connais le mieux et qui me semble à ce jour la plus accessible compte tenu de mes capacités de concentration. Je m’assieds généralement dans un endroit calme et aéré, j’allume un bâton d’encens et je respire profondément jusqu’à ce que mes pensées trouvent leur chemin dans mon esprit.

Au bout d’un certain temps, le calme installé dans mon mental me permet de ressentir pleinement l’énergie de mon corps. C’est assez difficile à traduire par écrit, mais en étant concentrée sur le moment présent, je deviens capable de ressentir la présence de cette aura, de prendre conscience de son existence. L’objectif de la méditation quantique serait de pouvoir mobiliser l’énergie et la force de cette aura afin qu’elles permettent au corps physique de se régénérer. Une version revisitée du célèbre « Je pense donc je suis » de Descartes pouvant aboutir à un « Je suis comme je pense ».

Par exemple, si je pense de moi que je suis une personne extraordinaire, j’engendre une énergie positive qui agit sainement sur mon corps, et je serai en bonne santé. Et inversement.

__________

J’ai eu l’occasion un jour de rencontrer un guérisseur pranique qui a pris le temps de m’expliquer comment il travaillait. Je vous invite à regarder cette vidéo qui explique simplement ce qu’est la guérison pranique. Avec de l’eau, du sel et de la méditation, ce « pranic healer » pouvait aider un patient à se débarrasser des énergies négatives et à recouvrer la santé après plusieurs séances.

Bien sûr, il ne s’agit pas d’une médecine classique conventionnelle et les appréhensions ne sont donc pas du tout les mêmes. Je dois même avouer qu’au début, je me demandais si je n’avais pas affaire à un charlatan. Mais quand j’ai découvert que dans mon entourage proche, un médecin spécialiste y avait parfois recours pour ses patients afin de limiter l’administration de produits pharmaceutiques, j’ai commencé à m’interroger et à me poser les bonnes questions au sujet de ce mode de guérison.

Il est vrai que je doute malgré tout de l’efficacité de ce procédé pranique pour les cas de maladie grave, comme le cancer par exemple. Toutefois, je suis convaincue que notre aura peut effectivement être encombrée d’énergies négatives, se ternir et favoriser la fatigue ou la maladie de notre corps physique.

__________

J’aime cette idée selon laquelle il existe des énergies en tout : en moi, en vous, en l’eau de pluie, en ces arbres, en ces nuages. La physique quantique dans un contexte d’expérience de vie ou de mort sur un chat ne m’intéresse pas vraiment. Cela reste pour moi toujours quelque chose de lointain, d’inaccessible, de l’ordre du virtuel. Les protons, les électrons, les noyaux radioactifs, je ne les vois pas, je ne les comprends pas. Je ne suis pas une personne scientifique pour tout vous dire.

Toutefois, ce que je retiendrai de cet article sur l’expérimentation menée par Schrödinger, c’est bien l’incidence de l’infiniment petit invisible à nos yeux sur le macrocosme. Elle me ramène indéniablement à l’impact de notre énergie, de nos modes de pensées sur l’état de notre corps physique, et par extension sur notre entourage.

Si j’ai la possibilité de méditer autrement, si je peux parvenir à transformer mes pensées en énergie positive au lieu de simplement les observer, si je peux les convertir en lumière et en chaleur et aider mon corps à mieux se porter, qu’est-ce qui m’empêcherait de m’y exercer ? Rien, absolument rien, si ce ne sont mes propres doutes, mes propres pensées limitantes.

Méditer et observer le moment présent, c’est bien.
Y ajouter une intention positive pour améliorer la matière, c’est mieux !

Au passage, si vous souhaitez vous exercer à la méditation, je vous conseille l’application Insight Timer, qui propose un choix varié de méditations guidées ainsi que des musiques et des exercices de respiration. Depuis quelques mois je l’utilise sans modération et en suis littéralement accro !

__________

* Définition de la méditation quantique : https://www.chakras-shop.com/meditation/meditation-quantique/
Photo : sacre-bonheur.com

4 réflexions sur “34. Une science, un chat et quelques électrons

  1. Ohh cet article fait totalement sens pour moi. J’ai commencé la méditation pleine conscience il y a 3 ans. Je l’ai un peu mise de côté il y a 1 an mais en reprenant, clairement c’est qqch qui m’a manqué. Apaiser mon cerveau qui va trop vite. Je crois également à la puissance de l’esprit et des pensées (même en étant doc), je crois en la communication de l’esprit et du corps et en vois au quotidien les effets…Je ne sais pas si tu as déjà fait l’expérience des bocaux de riz.
    Bonne méditation à toi!

    J'aime

    • Je n’ai jamais fait l’expérience des bocaux de riz. En quoi consiste-t-elle?
      Tu me fais penser à une expérience que m’a raconté un ami sur des bocaux de clémentines, à un bocal il lançait des paroles positives et à l’autre des méchancetés. Au bout de quelques temps, les clémentines contenues dans le bocal où étaient lancées les méchantes paroles avaient pourri plus vite que les autres.
      Bonne méditation à toi aussi ma belle!
      Merci d’avoir pris le temps de me lire!

      J'aime

Merci pour votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s