17. BOOK – L’autre moitié du soleil, de Chimamanda Ngozi Adichie #12booksin2019

Lautre moitie du soleil

C’est un véritable et profond coup de cœur que je partage là. L’autre moitié du soleil est le 2e roman de Chimamanda N. A. que je lis, le premier était Nous sommes tous des féministes que j’avais également beaucoup aimé et que bien sûr je vous recommande!

Pour cette fois, l’auteure nous emmène au Nigéria. Début des années 60. Les jumelles Olanna et Kainene, issues d’une famille très riche, ont l’avenir devant elles. Olanna, universitaire, est amoureuse d’Odenigbo, et décide de s’installer avec lui, avec à leurs services le boy Ugwu. Kainene, femme d’affaires indépendante, secrète, est en couple avec Richard, journaliste britannique amoureux de la culture locale. Alors que la vie suit son cours, le 30 mai 1967, le Biafra se proclame indépendant du Nigéria et la guerre éclate faisant avec elle des milliers de victimes.

Toute l’histoire s’articule entre le début des années 60 et la fin des années 60. Avant la guerre, pendant la guerre. Les repères chronologiques sont distincts et clairs. Je me suis beaucoup attachée aux personnages dès le début du roman. J’ai vraiment eu le sentiment que l’auteure avait apporté un soin particulier à leur construction pour justement faire naître chez le lecture une affection immédiate pour eux. Ils ont tous des personnalités très différentes – du coup forcément j’en ai préféré certains à d’autres, mais je crois que c’est aussi parce que vivant en Afrique, j’ai pu facilement m’identifier à leur univers, m’imaginer les lieux, sentir les odeurs décrites avec beaucoup de subtilité, que je les ai tant aimés.

Pendant la guerre, les personnages voient leurs vies complètement basculer dans la misère, la fuite permanente des bombes et des raids aériens, la mort des proches et des membres de la famille, la chute des villes, la violence des forces militaires, le manque cruel d’argent et de nourriture. Mais il y a aussi tout l’espoir qu’ils nourrissent de voir le conflit s’arrêter, et la vie reprendre un cours normal. Cet espoir est palpable à toutes les lignes du récit. Un chant d’amour à la vie. Un voyage au Nigéria qui ne m’a du tout laissée insensible.

J’ai trouvé le récit très bien construit, l’écriture simple et efficace. Les descriptions des lieux, des mets cuisinés, de l’environnement, des personnages étaient toutes très bien faites ; elles ont su donner un bon souffle de vie au roman. J’ai été happée par l’histoire dès les premières pages, et n’ai aucun mal à lire les 650 pages en quelques jours. Bien installée dans le canapé du salon, une boisson fraîche (parce qu’il a fait très chaud ces jours-ci), et voilà, un vrai régal!

Au passage, je n’ai pas encore lu Americanah, mais je pense que je le ferai à l’occasion, afin de pouvoir faire une comparaison et donner également mon avis sur ce roman.

A très vite!
Et lisez, lisez, lisez…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s